Quelles aides financières possibles ?

Différentes aides peuvent être sollicitées pour aider à financer les interventions d’un service d’aide à domicile, sous réserve de remplir les différents critères d’éligibilité :

  • L'APA (allocation personnalisée d'autonomie),

  • les aides des caisses de retraite,

  • l'aide-ménagère,

  • la PCH (prestation de compensation du handicap),

  • les aides des complémentaires santé,

  • les aides fiscales.

 

 

L’APA (allocation personnalisée d'autonomie)

L’APA est destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus en perte d’autonomie. Elle est versée par le conseil départemental.

Pour bénéficier de l’APA, il faut :

  • être âgé de 60 ans ou plus,

  • résider en France de façon stable et régulière,

  • être en perte d’autonomie, c’est-à-dire avoir un degré de perte d'autonomie évalué comme relevant du GIR 1, 2, 3 ou 4 par une équipe de professionnels.

Toutes les personnes qui remplissent ces conditions peuvent bénéficier de l’APA quels que soient leurs revenus.

En revanche, le montant attribué dépend des revenus.

Une participation progressive est demandée à la personne bénéficiaire de l’APA au-delà d’un certain niveau de revenus.

L’APA ne fait l’objet d’aucune récupération.

Le conseil départemental ne peut pas demander le remboursement des sommes versées au bénéficiaire en cas de retour à meilleure fortune de son vivant, ni les récupérer sur sa succession à son décès.

Pour en savoir plus, consulter l’article « l’APA ».

 

Les aides des caisses de retraite

Les caisses de retraite développent une politique d’action sociale destinée à prévenir le risque de perte d’autonomie des personnes âgées.

Elles proposent différentes actions de prévention qui peuvent se matérialiser par des aides financières si vous avez besoin d’aide à domicile : courses, aide au ménage, livraison de repas…

 

Renseignez-vous auprès de votre caisse de retraite.

Pour en savoir plus, consulter l’article « Les aides des caisses de retraite ».

 

 
L’aide-ménagère

Les personnes âgées de plus de 65 ans, non éligibles à l’APA, encore relativement autonomes mais ayant besoin d’aide, et dont les revenus sont inférieurs à un certain niveau, peuvent bénéficier d’une aide-ménagère à domicile.

Cette aide sociale est attribuée par le conseil départemental. 

Elle est récupérable sur la succession de son bénéficiaire.

Pour en savoir plus, consulter l’article « L’aide-ménagère à domicile ».

 

La PCH (prestation de compensation du handicap)

La PCH est destinée aux personnes qui ont besoin d’une aide pour faire face aux difficultés générées dans leur vie quotidienne par un handicap.

La PCH peut prendre en charge en totalité ou en partie des dépenses liées au manque d'autonomie dans la réalisation des activités de la vie quotidienne.

Pour bénéficier de la PCH, il existe :

  • une condition d’âge : il faut être âgé de moins de 60 ans lors de la première demande. Une dérogation est possible jusqu’à 75 ans pour les personnes qui remplissaient les conditions d’accès à la prestation avant 60 ans, et pour les personnes âgées de plus de 60 ans encore en activité professionnelle.

  • une condition de perte d’autonomie : il faut avoir une limitation absolue ou deux limitations graves parmi une liste de 19 activités comme se mettre debout, marcher, se laver, utiliser les toilettes, parler, entendre, voir…

La PCH est une prestation universelle : toutes les personnes handicapées qui remplissent les conditions d'éligibilité peuvent en bénéficier quels que soient leurs revenus.

La PCH est versée par le conseil départemental et la demande se fait auprès de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées).

LA PCH ne fait l’objet d’aucune récupération.

Le conseil départemental ne peut pas demander le remboursement des sommes versées au bénéficiaire en cas de retour à meilleure fortune de son vivant, ni les récupérer sur sa succession à son décès.

Pour en savoir plus, consulter l'article « La PCH ».

 

Attention, les heures d’aide à domicile financées dans le cadre de la PCH ne peuvent pas servir pour la réalisation de tâches ménagères.  Si la personne a besoin d’aide pour les tâches ménagères, elle doit les payer elle-même.

 

Les aides des complémentaires santé

Les complémentaires santé peuvent aider ponctuellement leurs adhérents dans le cadre de leur politique d’action sociale, par exemple pour aider un adhérent confronté à une situation de perte d’autonomie à faire face à des dépenses.

Les complémentaires santé peuvent aussi accorder des heures d’aide à domicile lors d’un retour à domicile après une hospitalisation.

Renseignez-vous auprès de votre complémentaire santé.        

Pour en savoir plus, consulter l’article «  Les aides des complémentaires santé ».

 

Les aides fiscales

Pour bénéficier d’une réduction fiscale, il faut remplir les conditions suivantes :

  • faire appel à un service d’aide à domicile déclaré par l’Etat ou autorisé par le conseil départemental,

  • payer des impôts si vous êtes retraité.

 

Si vous remplissez ces conditions, vous pouvez soustraire du montant de votre impôt 50 % de vos dépenses d’aide à domicile. Attention : les montants déductibles sont plafonnés.

 

Si vous bénéficiez de l’APA ou d’autres aides : la réduction d’impôt s’applique sur le montant égal à la différence entre le montant de la facture et le montant des aides perçues.

Pour en savoir plus, consulter l’article « Les aides fiscales ».

Avec le soutien

Odyssée est 

FORMULAIRE DE CONTACT

Association Odyssée

21 chemin des Ardilles 78680 EPONE -FR

 

Tél : 01 30 94 03 68

Fax : 01 30 92 00 84

 

Contact : contact@association-odyssee.fr

Suivez nous

  Sur Linkedin : association-odyssee

 

         Odysseeassociation

N°SIRET : 50866133700032

CODE NAF : 8810 A

Préfecture : W0781008247

  • Facebook Social Icon